naar top
Menu
Logo Print
15/06/2018 - STEFAAN VAN LAER

ASPIRANT BAKER VEUT RENDRE LE METIER DE BOULANGER ATTRAYANT POUR LES JEUNES

Aspirant Baker
Patrick Roels: “Les finalistes ont l'occasion unique de participer à un entraînement sous la direction de l'équipe Aspirant Baker“

Des concours avec l'appui des enseignants

Intéresser les jeunes au métier de boulanger, tel est le but d'Aspirant Baker. La participation à des concours nationaux et internationaux doit donner aux élèves un avant-goût de ce qu'est précisément le métier. Ils sont pour cela intensivement accompagnés par des enseignants ayant la connaissance professionnelle néces­saire. L'équipe d'Aspirant Baker veut montrer aux jeunes que le métier de la boulangerie a encore du charme et est encore attrayant.

Aspirant Baker
Patrick Roels: “Un de nos defis est de susciter la popularite
du metier de boulanger“

LA PROMOTION DU METIER DE BOULANGER

L’ASBL Aspirant Baker a été créée en 2005 à l'initiative de Guido Devillé. Il était professeur en boulangerie à l'école Elishoutschool pour l'alimentation (aujourd'hui COOVI) et est actuellement conseiller en formation secteur boulangerie chez Alimento, un centre de formation pour l'industrie alimentaire. Aspirant Baker a reçu un soutien financier de la fédération flamande de la boulangerie ‘Bakkers Vlaanderen’ et d'un certain nombre d'entreprises. Le but est de pouvoir fonctionner à l'avenir, de manière indépendante par rapport aux entreprises commerciales. Patrick Roels (secrétaire d'Aspirant Baker): “Au début, Aspirant Baker a été créé pour organiser tous les deux ans un championnat belge pour les jeunes. Le but de ce concours est de donner à des boulangers en devenir, la chance de se démarquer et de profiter de ce prix dans le milieu de la boulangerie, mais aussi parmi leur famille et leurs amis. L'expérience acquise à cette occasion leur donne plus de chances de succès à l'avenir.  Ces chances se situent au niveau de la réalisation d'une activité indépendante, mais aussi au sein du grand secteur professionnel.

Neutralité

“Pour cette compétition nationale, nous veillons à conserver notre neutralité“, explique Patrick Roels. “L'évaluation du concours lui-même se fait par un jury extérieur composé de douze boulangers. Ils ne peuvent pas faire partie de l'équipe Aspirant Baker. Le concours est composé d'une présélection et d'une finale.

Les inscriptions se font généralement via une école. L'enseignant intervient alors comme coach et prépare le jeune au concours. Cela peut aussi être un boulanger extérieur à condition qu'il ne soit pas membre de l'équipe d'Aspirant Baker. Parmi les élèves participants, huit candidats sont sélectionnés pour la finale. Ils ont alors la chance unique de participer à un entraînement intéressant sous la direction de l'équipe d'Aspirant Baker.”

Internationalement

Les jeunes peuvent aussi participer à des concours internationaux. “Nous assurons ici tant l'accompagnement pratique qu'administratif. L'accompagnement pratique consiste en un schéma approfondi d'entraînement. D'abord, les produits habituels sont mis au point sur le plan des recettes (la composition, le poids, les dimensions, l'aspect, le goût, …) et de la méthode de travail. Ensuite, nous entraînons les jeunes à respecter les temps. Nous faisons cela à différents endroits pour leur donner le plus d'expérience possible. L'accompagnement administratif consiste en la composition d'un recueil avec des recettes dans au moins deux langues (principalement l'anglais et le français) et l'organisation de déplacement et de séjour sur place. Nous étalons la préparation d'un concours international sur une période de six mois environ et où l'entraînement se fait toutes les semaines pendant les deux derniers mois. Aspirant Baker prend les frais à sa charge.”

Berre Ceupens et Jorne Lauwers, les lauréats d'Aspirant Baker 2017, ont pu participer à la 47e édition du concours international UIBC pour jeunes boulangers à Valence. Berre a remporté le premier prix pour sa pâte feuilletée levée et Jorne a été couronné pour sa pièce maîtresse. “Leurs efforts et leur implication pendant la préparation ont porté leurs fruits“, souligne Patrick Roels. “Le soutien et la discipline imposés par leurs mentors, Stijn Van Kerkhoven et Sus Mens, ont été d'une valeur inestimable.”

Aspirant BakerUne petite tape dans le dos

Selon Patrick Roels, les concours sont très importants pour les candidats. Il ne faut pas sous-estimer un tel concours. Cela demande beaucoup d'implication, de passion, de motivation, de courage et de persévérance de la part des participants. Généralement, les jeunes ont besoin d'une petite tape dans le dos. Cet appui doit souvent venir de la maison, mais aussi des enseignants qui jouent un rôle capital. Le soutien de l'enseignant donne à l'élève, la confiance nécessaire pour faire les pas pour participer et surtout pour continuer. Tant que vous n'avez pas vous-même participé à un concours, vous ne pou­vez en fait pas en estimer la valeur. De nombreux aspects entrent en ligne de compte. A côté des recettes, il y a e.a. aussi l'apprentissage de l'organisation, la réalisation, l'hygiène, la manière de cuire et évidemment le goût, l'aspect et la présentation du produit final. Tout cela doit être parfaitement réalisé le jour du concours, ceci sous l’œil critique du jury professionnel et du public présent. La gestion du stress qui va de pair, est en soi déjà un défi. Pour mener à bien un concours, il faut de nombreuses heures d'entraînement. Il est sans doute inutile de préciser le rôle capital du coach. Cet entraînement individuel est une école d'apprentissage incroyable que l'on peut difficilement avoir dans une classe.”

Un métier attrayant pour les jeunes

Malgré une connotation parfois négative, le métier de boulanger reste attirant pour les jeunes, estime Patrick Roels. “Chaque métier a ses charmes, et c'est certainement aussi valable pour celui de boulanger. C'est traditionnellement considéré comme un métier dur, mais comparé aux générations précédentes, cela s'est fortement amélioré. Le travail manuel dur et les nombreuses heures nocturnes d'autrefois sont aujourd'hui ramenés à un minimum. C'est vrai, une grande partie du travail se fait quand les autres personnes se reposent, ou à l'occasion des jours fériés, mais c'est aussi valable pour d'autres métiers.

Ce qui, selon moi, manque encore toujours, c'est un respect suffisant pour le métier de boulanger dans notre société. Dans les yeux de beaucoup, et c'est une erreur, le métier de boulanger est considéré comme inférieur. En participant au Salon de l'Alimentation, Aspirant Baker a clairement voulu dire au public que le boulanger est aussi un chef. Il faut se défaire de l'idée que, dans une boulangerie, on ne cuit que des pains et des tartes. Il y a bien plus que cela et cela demande pas mal de connaissances professionnelles pour remplir chaque jour le magasin de produits étonnants et de grande qualité. Nous remarquons que l'étonnement est généralement grand, lorsque les gens entendent et voient de leurs propres yeux ce que le métier de boulanger sous-entend.

Nous voulons que le boulanger ne soit plus mal jugé, mais que sa valeur soit bien estimée et qu'on le voie comme un chef et un homme d'affaires à part entière. Ce serait sans aucun doute un stimulant important pour les jeunes pour qu'ils entament ces études.”

Recherche jeunes collaborateurs

“Je pense que nous pouvons estimer, sans fausse modestie, que nous avons développé un magnifique outil avec Aspirant Baker qui met en avant la boulangerie de manière positive.Mais pour assurer la continuité, nous avons besoin d'urgence de jeunes collaborateurs. Je fais donc appel à tous ceux qui veulent apporter leur petite pierre à l'avenir de la boulangerie. Les personnes intéressées peuvent envoyer leur candidature à bestuur@aspirantbaker.be.”

“Lors du Salon de l'Alimentation, Aspirant Baker a essaye de clairement montrer au public qu'un boulanger est aussi un chef“

Winnaars Aspirant Baker
Les lauréats de 2017, Berre Ceupens (1e place) et
Jorne Lauwers (2e place), ont aussi obtenu des prix
au concours international pour jeunes boulangers

 EVOLUTION A L'AVENIR

“Je n'ai évidemment pas de boule de cristal, mais si l'évolution des dernières années se poursuit, nous n'aurons plus qu'un millier de boulangeries en Belgique d'ici dix ans“, estime Patrick Roels.

“Sur la base de nos contacts à l'étranger via les concours, je ne peux que constater que la situation est la même dans les pays avoisinants et même plus loin. Un des défis spécifiques au sein de la mission d'Aspirant Baker est de susciter la popularité du métier de boulanger et de pousser les jeunes à choisir ce métier qui est quand même particulièrement beau.

Notre activité annuelle au Salon de l'Alimen­tation en collaboration avec les écoles professionnelles est une activité importante et est d'ailleurs chaque année un point d'intérêt important pour les visiteurs du salon. Nous pouvons constater avec joie que le nombre d'élèves a augmenté depuis que nous sommes actifs, et cela ne peut que donner de l'espoir pour l'avenir. Ce qui plus est, certaines écoles sont remplies et doivent établir un quota d'inscription. Cela donne de l'espoir, parce que la chance est sans aucun doute grande qu'un certain nombre de ces étudiants vont tôt ou tard ouvrir leur propre boulangerie. Plus il y aura d'élèves, plus le potentiel de candidats sera grand. Bien que l'avenir reste imprévisible.”

PRESELECTION DU MONDIAL DU PAIN

Le 15 octobre a lieu pendant le Salon de l'Alimentation, la présélection pour le ‘Mondial du Pain’ qui aura lieu l'année prochaine en octobre à Nantes en France. Lors de ce concours international auquel participent dix-huit pays, un chef adulte compose une équipe avec un jeune. L'organisation est entre les mains des ‘Ambassadeurs du Pain’, dont Aspirant Baker est membre. L'année passée, l'équipe d'Aspirant Baker a remporté une médaille de bronze avec Bart Schelstraete et Joran Defossez. En novembre, les six premiers du ‘Mondial du Pain’ de l'année passée se retrouveront à Shanghai (Chine) pour une sorte de nouvelle chance (‘the Best of’). En 2016, la première édition de cet événement a eu lieu à Kaohsiung (Taïwan). Là, l'équipe d'Aspirant Baker a remporté l'or avec Guido Devillé et Lars Tilburgs. En 2020, Aspirant Baker va organiser, en collaboration avec Alimento, une démonstration à grande échelle avec quatre ‘Meilleurs Ouvriers de France’ des 'Ambassadeurs du Pain’. Ceci aussi cadre dans la préparation à de grands concours.

 Plus d'informations sur l'organisation sur www.aspirantbaker.be ou sur la page Facebook.